Les dispositifs de réduction d’impôts grâce à l’immobilier

Payer les impôts reste un sujet controversé pour les Français qui veulent investir dans l’immobilier. Heureusement, le gouvernement a mis en place plusieurs dispositifs qui visent à réduire ces impôts. Le but étant d’encourager les acquisitions de biens, dans le neuf ou l’ancien, par des particuliers et le développement de projets immobiliers.

Le dispositif Pinel : pour le neuf

Parmi les dispositifs les plus appréciés par les Français, on retrouve la loi Pinel qui favorise une réduction de fiscalité sur le prix d’un bien immobilier neuf ou acheté sur plan mis en location pour une durée déterminée. Il peut également être appliqué sur un logement ancien qui fait l’objet d’une rénovation à neuf. Ce dispositif ne peut être proposé qu’aux particuliers qui s’engagent à mettre en location le bien pendant au moins 6 ans. La réduction va ensuite s’échelonner en fonction de la durée d’engagement allant de 12 % pour une location de 6 ans, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans.

Cependant, ce dispositif exige des conditions plus ou moins contraignantes. Le prix du bien acquis devra par exemple être en dessous de 300 000 euros et sera loué nu pour les premières années de location. Les locataires doivent également respecter certaines conditions de revenus fixés et plafonnés par la loi, tout comme le montant du loyer. De plus, le bien doit se situer dans certaines zones. Vous pouvez avoir plus de détails sur https://www.cordouan-immobilier.fr.

La loi Denormandie pour les investissements dans l’ancien

Si vous prévoyez d’investir dans l’ancien, ne vous inquiétez pas, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale à la même hauteur que le dispositif Pinel. À la suite d’un achat d’un logement ancien dans une ville labellisée Cœur de Ville, vous pouvez soumettre une demande pour bénéficier de ce dispositif mis en vigueur depuis 2019. À noter que le logement devra faire l’objet de travaux de rénovation représentant au moins 25 % du prix du bien.

Le propriétaire doit également respecter un plafond d’investissement de 300 000 euros. Comme avec le dispositif Pinel, des plafonds de loyers et de ressources seront imposés.

D’autres dispositifs spécifiques

  • La location meublée non-professionnelle

Ce dispositif est destiné aux particuliers qui veulent investir dans le neuf ou dans l’ancien et mettre le bien en location meublée. Vous disposez d’une déduction d’impôts sur l’ensemble de vos charges telles que les intérêts bancaires ou les travaux de rénovation.

  • Le dispositif Malraux

La loi Malraux s’applique aux biens situés dans des quartiers historiques et qui font l’objet de travaux. Vous pouvez bénéficier d’une réduction de 22 % allant jusqu’à 30 % avec un plafond de travaux de 400 000 euros.

  • Le dispositif Censi-Bouvard

En tant qu’investisseur, vous devez louer le bien situé dans un établissement proposant des services spécifiques pour les enfants, les personnes en situation de handicap ou les personnes âgées. Vous bénéficiez d’une réduction de 11 % sur le prix du bien et d’une exonération de la TVA de 20 %, sans contrainte géographique et sans limites au niveau du loyer à percevoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.